Le hérisson, un animal utile à préserver

scroll

N° URGENCES

02 96 74 94 93 (Quintin)

02 96 42 10 31 (Ploeuc)

Le hérisson, ami des jardiniers

Animal insectivore apprécié des jardiniers, le hérisson joue un rôle crucial dans la biodiversité et aide à préserver l’équilibre des espaces verts. Il est effectivement un excellent chasseur de limaces, sauterelles, criquets, escargots, hannetons, mille-pattes ou charançons. Le hérisson appréciant tout particulièrement ces petits invertébrés, sa présence permet de limiter significativement l’emploi de produits chimiques dans les jardins.

 

Le hérisson, une espèce en danger

Vous imaginez peut-être le hérisson comme un paisible petit animal sédentaire ? C’est en fait un hyperactif qui, dès le crépuscule, est capable de parcourir plusieurs kilomètres chaque nuit en quête de nourriture. Bon nageur et excellent grimpeur il n’hésite pas à braver les dangers pour essayer de dénicher ses mets préférés.

Ce comportement intrépide l’expose malheureusement à de nombreux dangers ; accidents de la route, noyades, mauvaises rencontres et intoxications aux pesticides ont fortement décimé les populations de hérissons depuis les années 1950.

 

On estime que leur nombre a été divisé par 30 dans les pays européens. Leur espérance de vie s’est également beaucoup dégradée, passant de 10 à 2 ans en quelques décennies.

Cela lui vaut de figurer désormais sur la liste rouge des espèces en voie de disparition. Cela signifie qu’il est interdit de détruire, capturer, mutiler, enlever, mettre en vente ou naturaliser un hérisson sous peine d’être poursuivi. Cela implique également que, malgré ses abords sympathiques, le hérisson ne pourra pas être envisagé comme animal de compagnie! 😉

Que faire si je trouve un hérisson ?

 

Comme vous le savez désormais le hérisson est une espèce protégée. Il est donc interdit à toute personne non habilitée (particulier mais aussi vétérinaire) de le détenir de façon durable donc si l’état du hérisson ne permet pas de le relâcher dans son milieu rapidement il doit être pris en charge par un centre de soins de la faune sauvage. Vous trouverez l’annuaire des différents centres ici

 

http://lesanctuairedesherissons.eu/herisson/centre%20faune%20sauvage%20herissons.pdf

J’ai trouvé un hérisson en pleine journée

Le hérisson sort quand il fait sombre, du crépuscule à l’aube. Le trouver à découvert en journée est TOUJOURS anormal. Si c’est le cas récupérez le hérisson en protégeant vos mains avec des gants épais ou une serviette. En attendant de le faire prendre en charge par une personne habilitée vous pouvez le placer dans un carton sur une bouillotte tiède (ou une bouteille d’eau chaude recouverte d’un linge).
Proposez-lui de l’eau fraîche, et des croquettes ou de la pâtée pour chat en attendant les instructions du centre de soins.
Protégez-le des mouches (en recouvrant par exemple le carton d’une moustiquaire).

Le hérisson dort le jour. Si vous en trouvez un endormi dans son nid, tout va bien, ne touchez à rien. Vous pouvez placer à quelques mètres une assiette d’eau et des croquettes pour chat.

Vous trouvez un nid avec des petits et la mère est blessée ou morte ? Contactez rapidement un centre de soins ; les petits sont en danger.

La mère est vivante ? Ne touchez à rien. Vous pouvez placer à quelques mètres une assiette d’eau et des croquettes pour chat.

Vous trouvez un nid avec des petits mais pas de trace de la mère ? La mère quitte régulièrement le nid pour chasser. Ne touchez à rien, surveillez environ 24h.

Si les petits sortent tout seuls, c’est que la mère ne reviendra pas, contactez le centre de soins le plus proche.

Je croise un hérisson la nuit

Le hérisson est un animal nocturne. Si vous le croisez entre le crépuscule et l’aube et qu’il ne semble pas blessé, ne le dérangez pas.
Si le hérisson est au milieu de la route ou dans une zone dangereuse, déplacez-le délicatement à l’abri du danger.

hérisson

Comment puis-je agir pour protéger les hérissons ?

 

Convaincus de l’utilité des hérissons vous avez envie d’agir pour les protéger ? Même à petite échelle c’est possible en adoptant quelques réflexes simples dans notre vie quotidienne ;

  • prudence en voiture tout d’abord pour éviter les aventuriers,
  • vigilance au jardin en passant la tondeuse ou la débroussailleuse pour ne pas décimer les nids,
  • surveillance de nos compagnons à 4 pattes qui pourraient être tentés de croquer les malheureux imprudents
  • arrêt des produits toxiques tels que désherbants et surtout granulés de métaldéhyde (granulés bleus) contre les limaces qui sont extrêmement toxiques pour les hérissons mais aussi pour nos animaux domestiques. Les granulés à base de phosphate de fer (ferramol), le nemaslug et les appâts végétaux (peau de pamplemousse retournée) sont sans risque.
  • Proposer un environnement accueillant ; en maintenant des haies, en laissant quelques tas de feuilles, de fagots ou de broussailles, en disposant une petite gamelle d’eau pour permettre au hérisson de s’hydrater quand les conditions météo sont mauvaises,
  • Sécuriser votre terrain ; reboucher les trous qui pourraient représenter des pièges pour les hérissons, disposer de grilles dans les soupiraux autour de votre maison, sécuriser les piscines et bassins…

 

Ces petits gestes peuvent vous permettre de participer à la sauvegarde d’une espèce en danger, pensez-y !