Vous êtes de plus en plus nombreux à choisir la compagnie de chèvres et de moutons

scroll

N° URGENCES

02 96 74 94 93 (Quintin)

02 96 42 10 31 (Ploeuc)

1 Point sur la législation :

Depuis le 31/12/2016, tous les petits ruminants doivent porter 1 pendentif ou 1 barrette souple à l’oreille droite et une boucle électronique à l’oreille gauche.

Commencez par contacter l’Etablissement Départemental de l’Elevage (EDE) à Plérin (22) au 02 96 79 21 99, qui vous informera sur les obligations relatives à l’identification des petits ruminants, et vous affectera un numéro d’élevage (n° EDE).

 

 

1 Point sur l’alimentation :

Si vos animaux sont destiné à entretenir votre terrain : l’herbe leur suffit ! Vous pouvez éventuellement compléter avec un peu de foin l’hiver, voire l’été en cas de sécheresse.

Le pain et les concentrés sont inutiles voir dangereux ! (Risque d’acidose). Les concentrés sont utiles aux animaux qui ont plus de besoins : c’est le cas des brebis et des chèvres qui produisent du lait.

Les plantes telles que le rhododendron, l’if, le millepertuis ou encore les choux sont potentiellement toxiques.

N’oubliez pas de leur mettre à disposition de l’eau propre et fraîche, mais ne soyez pas surpris : leurs besoins sont faibles (surtout les chèvres qui peuvent se contenter de l’eau contenue dans l’herbe).

 

1 point sur les parasites :

Les petits ruminants sont particulièrement sensibles aux parasites digestifs qui peuvent être à l’origine de retard de croissance, d’amaigrissement voire entraîner la mort des animaux.

L’infestation peut être d’autant plus rapide et massive que beaucoup d’animaux de particuliers pâturent la même parcelle à longueur d’année.

Pensez à les vermifuger 1 à 2 fois par an ! N’hésitez pas à vous rapprocher de nous : nous proposons des visites afin de pouvoir vous délivrer des vermifuges efficaces. Pour rappel, la prescription et la délivrance de vermifuge doit être raisonnée et raisonnable et s’effectue donc après un examen clinique et/ou une analyse coproscopique par un vétérinaire.

 

Vos chèvres et vos moutons peuvent être très gênés par les mouches, mais aussi par les poux ! Des solutions existent pour les déparasiter en toute sécurité.

 

1 point sur la vaccination

A l’inverse des chiens, chats, chevaux la vaccination n’est pas conseillée en « routine ».

Deux exceptions à cela :

– si vos animaux sont très touchés par la maladie du piétin, le vétérinaire peut être amené à prescrire l’utilisation d’un vaccin en complément d’autres mesures d’hygiène,

– ou si vous observez de la mortalité sur vos jeunes animaux (<3 semaines). Un diagnostic d’enterotoxémie posé par le vétérinaire peut conduire à une vaccination préventive du cheptel.

Dans tous les cas nous restons à votre disposition pour toute question concernant la création ou le suivi de votre troupeau, quelle que soit sa taille 😊

chèvre